Actualités 05 / 06 / 2021

Espaces partagés : une tendance d’avenir

Les espaces partagés : une idée qui fait son chemin dans les immeubles. Rencontre avec Thomas Desbonnez, maître-composteur et animateur en agroécologie.

Interview de Thomas Desbonnez

A l’heure où les espaces partagés se développent dans les immeubles, Thomas Desbonnez, maître-composteur et animateur en agroécologie, revient sur les différentes formes de partage possibles.

D’où vient la tendance actuelle à la mise en place d’espaces partagés ?

Thomas Desbonnez. Cette pratique gagne depuis quelques années l’Europe dont la France. Elle repose sur le fait que nous sommes de moins en moins connectés à nos voisins et de plus en plus à nos smartphones. En créant des espaces partagés, il s’agit donc de recréer du lien et de la solidarité avec les voisins, d’insuffler une vie collective dans l’immeuble et pas seulement au moment du conseil syndical.

Où en est le développement de ces espaces en France ?

Thomas Desbonnez. C’est un phénomène assez récent et encore limité mais il y a une vraie tendance. Pour l’heure, on parle davantage d’habitat partagé, de mise en place de conciergeries qui permettent aux habitants d’avoir accès à différents services au sein de l’immeuble. Reste que ceci révèle un vrai besoin de partager. L’épidémie de Covid, qui a été une vraie épreuve, a par exemple révélé que les gens n’avaient jamais été autant connectés les uns avec les autres. Que ce soit pour sortir un chien ou faire les courses, de vrais exemples de solidarité se sont multipliés un peu partout. Nous n’avons jamais créé autant de liens avec nos voisins que depuis que nous sommes confinés, parce que nous avons besoin de liens sociaux. Et en plus, tout cela est local.

Sans verser dans les recettes toutes faites, comment faut-il procéder pour créer des espaces partages qui fonctionnent ?

Thomas Desbonnez. Si le syndic prend l’initiative tout seul, si l’on ne fait pas naître le projet en impliquant et en consultant les habitants de l’immeuble, cela ne marche pas. Il faut identifier les référents dans l’immeuble, ceux qui vont montrer l’exemple, expliquer que ces expériences font du bien, que les gens se sentent moins isolés. Le but est de sensibiliser, pas de convertir !

Quelles formes différentes peuvent prendre ces espaces partagés ?

Thomas Desbonnez. La première idée est souvent celle du jardin partagé. Mais on peut également choisir d’installer un composteur collectif : c’est l’occasion de réunir les habitants une fois par semaine et de réfléchir à notre manière de consommer. Ensuite, on réutilise la matière pour ses plantes en intérieur, sur les balcons et les terrasses. A l’échelle d’une copropriété importante ou d’un quartier, on peut encore mettre en place un système d’échange de services entre personnes.

RÉSIDENCE NOVA À COURBEVOIE : 350 M2 DE JARDIN PARTAGÉ

« Pour animer la copropriété et offrir l’opportunité aux gens d’échanger, de créer une proximité et un lien supplémentaire au seul fait de se croiser à la boîte aux lettres, nous avons prévu de consacrer 350 m2 à un jardin partagé et protégé en partie arrière de notre future résidence Nova, à Courbevoie dans les Hauts-de-Seine », explique Faiçal Areski, responsable de programme au sein de Quartus Résidentiel Ile-de-France.

Ce jardin proposera ainsi aux habitants des 25 logements de ce programme élégant sur 7 niveaux deux zones potagères pour des aromates et de petits arbres fruitiers. « Nous allons également installer un bac à compost collectif, plusieurs bancs et un petit cabanon de jardin pour stocker les outils et les produits », précise Faiçal Areski. « Et nous avons prévu de fournir à tous les copropriétaires de la documentation pour qu’ils se servent de ce jardin et le fassent vivre ». En plus de l’esprit qu’une telle initiative va certainement insuffler à cette future copropriété, ce jardin va offrir aux habitants une respiration bienvenue dans un secteur urbain aussi dense que Courbevoie. La livraison de la résidence Nova aura lieu en 2023.

Espaces partagés : un mode de vie

Les espaces partagés ne se limitent pas aux jardins et aux terrasses. Si certains trouvent un second souffle comme le local à vélo, d’autres se réinventent et s’adaptent à nos nouveaux modes de vie. On pense aux buanderies partagées, au local à outil, aux bibliothèques, etc. Quand ce n’est pas la location de chambres individuelles ou les espaces de coworking qui en ces temps de télétravail ont trouvé une vraie légitimité.

IMAGINER
print favorite share
Article Suivant chevron_right
Actualités 05 / 06 / 2021

Une cabane pour télétravailler ?

À SAUTRON (44) : IDEAL INVESTISSEUR !

Découvrez une adresse idéale pour investir dans un écrin de verdure aux portes de Nantes !
Je découvre >

clear