Actualités 03 / 10 / 2021

Financer son projet immobilier neuf en 5 étapes

Vous en rêviez et votre projet immobilier se concrétise : à présent il faut le financer. Voici un plan en 5 étapes qui vous permettra d’imaginer votre pendaison de crémaillère.

Un plan en 5 étapes pour passer du rêve à la propriété

1. Allez voir votre banque

La tension immobilière est forte dans certaines régions, et les conditions d’octroi des prêts se durcissent. Pour sécuriser et orienter vos recherches demandez une attestation de financement, qui garantit la faisabilité de votre achat. Ce n’est pas un accord de principe mais un plan de financement avec une faisabilité financière. Il est quand même recommandé d’aller voir votre banquier avant même de vous positionner sur un logement : cela vous permettra de bien évaluer votre capacité d’emprunt. 

 

2. Signez un contrat de réservation sans attendre 

Ne laissez pas l’appartement de vos rêves vous échapper. Même si vous n’avez pas d’accord de principe mais un simple plan de financement, vous pouvez réserver votre logement. Votre contrat de réservation prévoit une clause suspensive de prêt, permettant d’annuler la vente sans pénalités en cas de refus de la banque. Pensez cependant qu’il vous faudra généralement verser un acompte allant jusqu’à 5% maximum du prix de vente. A noter qu’à partir de janvier 2022, les banques se verront dans l’impossibilité de prêter plus de 100% du prix d’achat. Les frais de notaire, le déménagement… seront donc à budgéter hors du crédit.

 

3. Sous dix jours… retour à la case « banque » !

C’est signé ? Sachez que vous avez dix jours pour vous rétracter. L’occasion d’aller voir votre banquier lors d’un rendez-vous plus formel, avec toutes les pièces nécessaires : le contrat de réservation, bien sûr, mais aussi vos trois derniers bulletins de salaire, ceux de votre conjoint si vous achetez à deux, vos avis d’imposition, vos contrats de travail, et toute pièce justificative que vous demandera le banquier. Il doit en effet étudier attentivement votre dossier avant de s’engager, car les conditions d’octroi de prêt se durcissent : le Haut Conseil à la Stabilité Financière vient de confirmer que ses recommandations émises en décembre 2020, deviendront des obligations à compter du 1er janvier 2022. Les banques n’auront plus droit de vous prêter si votre taux d’endettement, calculé selon des modalités de plus en plus contraignantes, dépasse 35 % assurances incluses, et elles ne devront plus dépasser une durée d’emprunt de 25 ans maximum (hors période de préfinancement). Après analyse détaillée de votre situation, votre banque vous donne le feu vert et vous délivre un accord de principe ? Parfait, vous pouvez passer à l’étape suivante.

 

4. Sous soixante jours : comparez et choisissez

Passé les dix jours de réflexion, il vous en reste soixante pour faire jouer la concurrence : une étape que beaucoup négligent, à tort, par manque de temps ou par fidélité à leur banque. Autre solution : se rendre chez un courtier. Ceux en ligne, comme La centrale de financement, Meilleur taux, Pretto, Empruntis, etc. Sachez qu’ils se paient auprès de la banque, grâce à un pourcentage sur les affaires qu’ils rapportent à cette dernière. Le client ne réglant que les frais de dossiers. L’avantage ? Un net gain de temps et une capacité à comparer un maximum d’offres. Des comparaisons qui incluent les assurances et vous évitent de refaire à chaque fois un dossier complet. Ce sont ces organismes qui centralisent toutes les (innombrables) pièces demandées et négocient. Bien sûr, s’ils trouvent mieux que l’offre de votre banque, vous devrez souvent changer d’établissement et vous faire domicilier dans la banque prêteuse ; mais pas forcément. Certaines banques en ligne, comme Boursorama, n’imposent pas la domiciliation pour financer vos projets.

 

5. Dernière étape : signez l’offre de prêt, puis l’acte de vente

Dès que l’offre retenue vous sera adressée, vous aurez dix jours pour la renvoyer. Attention, même si vous êtes sûr de vous, ne vous pressez pas trop : ce délai de réflexion est incompressible, et si vous la renvoyez avant les dix jours écoulés, il faudra tout recommencer.  Au 11ème jour, retournez votre offre signée, et informez votre notaire si vous en avez un, qui organisera la signature de l’acte authentique.

Si le client n’a pas de notaire : le promoteur a systématiquement un notaire affecté à la résidence. La banque devra confirmer, généralement 48h avant ce rendez-vous chez le notaire, le déblocage des fonds. Il ne vous reste plus qu’à signer l’acte de vente… et devenir propriétaire !

imaginer & aménager
print favorite share
chevron_left Article Précédent
Actualités 02 / 10 / 2021

Déco : la seconde main, une tendance durable