Actualités 05 / 09 / 2021

La cuisine idéale : ouverte ou fermée ?

C’est un débat qui a eu ses partisans acharnés dans les deux camps, mais qui semble aujourd’hui bien tranché. A très large majorité, les Français ne veulent plus cuisiner derrière une porte close… Bien que cela garde quelques avantages !

La petite pièce qui se cachait autrefois au fond des appartements bourgeois est devenue l’âme de la maison. Autour d’elle s’articule toute la vie du foyer : la cuisine fait désormais partie des pièces les plus scrutées par les potentiels visiteurs lors de l’achat d’un logement. Elle représente même le poste de dépense le plus important lorsqu’on entreprend une rénovation, selon une étude récente Mano Mano. Selon un autre sondage*, une écrasante majorité de Français (93,4%) la voient comme le cœur de l’habitation. Elle leur évoque d’abord des moments “d’échange et de partage”. Exit l’épluchage de carottes et la vaisselle en solitaire, on veut pouvoir se mettre aux fourneaux en bavardant avec les autres membres de la famille, dans une cuisine rassembleuse, donnant sur la pièce à vivre (72,63%) de préférence avec un îlot central (51,2%), autour duquel on peut préparer les repas, mais aussi manger, surveiller les devoirs, bouquiner… voire s’installer devant son ordi pour travailler !

A très large majorité, les Français ne veulent plus cuisiner derrière une porte close… Bien que cela garde quelques avantages !

Semi-ouverte pour les réfractaires...

 

« Quasiment tout le monde veut aujourd’hui une cuisine ouverte », confirme José Gonzalès, gérant de l’enseigne Mobalpa à Montrévain (77).  « Cela n’a que des avantages : si c’est petit, on gagne de la place, et on crée une pièce plus spacieuse, plus conviviale, au lieu d’en avoir deux petites… Si c’est grand, on en profite pour mieux la délimiter par un bar, un îlot », explique-t-il. Partenaire de Quartus, le cuisiniste équipe les logements du promoteur : il ne déconseille que très rarement l’implantation ouverte. « Il y a encore, bien sûr, des personnes qui n’aiment pas ça, car ils craignent les odeurs, ou ils n’aiment pas qu’on voit l’électroménager. Dans ce cas, on peut faire une cuisine semi-ouverte, par exemple avec une paroi en verrière, très tendance, pour fermer partiellement la pièce tout en laissant une échappée visuelle sur la cuisine… »

 

Ouverte, mais structurée...

Quant à l’îlot, actuel incontournable de la cuisine ouverte, il faut pourtant savoir le contourner. Trop grand dans une pièce trop petite, il peut s’avérer très encombrant ! Bien conçu, et d’une taille adaptée, il joue par contre de ses atouts multi-usages : « On y installe un plan surélevé pour créer un bar où on peut manger si la pièce est petite, ou bien une table à manger dans son prolongement, quand la cuisine est spacieuse », explique José Gonzales. Il peut même devenir le pôle central d’une vaste pièce, accueillant l’évier ou la table de cuisson et scénarisant ainsi le travail du cuisinier ! Pendant que celui-ci officie aux fourneaux, tous les convives peuvent graviter autour et s’installer pour grignoter, bavarder, prendre l’apéritif, ou même dîner ! « Cela correspond à une vraie demande, très majoritaire, de convivialité dans la cuisine.  D’espace, aussi : la moyenne, c’est 15 à 20m2, les gens veulent de l’espace et une vraie pièce à vivre… »

 

Et l’intimité ?

 

La cuisine ouverte a pourtant des inconvénients que certains ont redécouvert depuis les confinements, avec la généralisation du télétravail : quand on cherche à s’isoler, dans un appartement ou une maison, on apprécie d’avoir une pièce en plus… même petite ! Alors, la cuisine séjour, ouverte et cosy… oui, à condition d’avoir l’espace suffisant pour créer dans la maison d’autres zones d’intimité !  Ceci dit, une cuisine entièrement ouverte… laisse tout voir de son contenu et de ses zones d’ombre ! Si vous êtes du genre à laisser la vaisselle sale traîner dans l’évier, mieux veut opter pour une pièce simplement fonctionnelle qui reste fermée aux invités ! La vraie cuisine « à l’américaine » ne se conçoit qu’avec lave-vaisselle, grands placards fourre-tout qui préviennent le désordre, évier « starifié » qui trône en centre d’îlot, ou sur le plan de travail, avec son beau et grand robinet étincelant… et bien sûr, une excellente hotte ! De grandes fenêtres sont un plus, tant pour l’aération que pour l’éclairage, mais si vous n’en bénéficiez pas, soignez la lumière artificielle ! Des spots, plutôt qu’un plafonnier, baigneront la pièce de lumière lors de la préparation des repas, tandis que quelques points lumineux plus doux et plus diffus, au-dessus de l’îlot ou du bar, renforceront l’idée d’une pièce conviviale, accueillante, cosy et agréable à vivre. 

 

 

*Enquête réalisée auprès d’un échantillon de 906 personnes pour l’enseigne Cuisines AvivA auprès de 1000 participants, résultats recueillis en ligne, par système Survey Monkey, du 15 mai au 20 juillet 2019

imaginer & aménager
print favorite share
chevron_left Article Précédent
Actualités 05 / 09 / 2021

Enfants : offrez-leur une chambre qui grandit avec eux

Article Suivant chevron_right
Actualités 02 / 10 / 2021

Déco : la seconde main, une tendance durable