Vocabulaire immobilier : comment s’y retrouver ?

Le vocabulaire immobilier comporte de nombreux termes que l’on ne retrouve pas dans le langage commun. Parfois, il est même difficile de comprendre de quoi il s’agit. Comment s’y retrouver ? Voici quelques définitions des mots récurrents dans le secteur, notamment concernant les logements et l’achat dans le neuf.

Sommaire
Quelles sont les différentes appellations des logements ?
Quels sont les termes à connaître pour l’achat dans le neuf ?
Quels sont les autres termes à connaître en immobilier ?

Quelles sont les différentes appellations des logements ?

Lors de vos recherches d’appartement ou maison, vous avez sûrement remarqué des mots comme studio, F1, T2, duplex et bien plus. Même si les agences immobilières vous offrent des descriptions précises, il est facile de s’y perdre. Pourtant, chacun d’entre eux définit bien un type de logement. Dans cet article, découvrez à quoi correspond ce vocabulaire immobilier.

Tout savoir sur le logement

Avant d’aborder la question du vocabulaire, il est important de rappeler ce qu’est un logement aux yeux de la loi et quelles sont les classifications existantes.   

Définition d’un logement

Le décret du 30 janvier 2002 relatif aux caractéristiques du logement décent définit ce que désigne un logement. Pour être considérée de la sorte, une habitation doit au moins comporter une pièce principale avec une surface de 9 mètres carrés minimum et une hauteur sous plafond égale ou supérieure à 2,20 mètres. La salle d’eau ou la salle de bains n’est pas prise en compte dans ce calcul. 

Les classifications 

Trois classifications d’appartement existent :

  • F pour fonction 
  • T pour type 
  • P pour pièce.

Mais alors, quelle est la différence entre ces trois classifications ? Il n’y en a aucune. Les trois désignent la même chose, c’est-à-dire le nombre de pièces hors salle de bains et cuisine. Seuls sont comptabilisés les salles à manger, chambres et salons. C’est pour cette raison que l’on retrouve les mentions telles que T1 ou F2. 

Actuellement, le type P n’est plus vraiment utilisé. On retrouve le plus souvent le F et surtout le T. Bien sûr, il y a bien d’autres appellations pour les logements, car il en existe une grande diversité. Dans certains cas, on exclura même le T, le F ou le P pour mettre en valeur les particularités du bien. 

Quel vocabulaire immobilier utiliser pour les logements ?

Plusieurs noms sont utilisés dans le domaine de l’immobilier pour désigner les différents types de logements.

La définition d’un studio

Le studio désigne un bien composé d’une pièce principale. Celle-ci fait à la fois office de chambre et de séjour. Elle comporte également un coin cuisine, appelé souvent kitchenette. La salle de bains doit cependant se trouver dans une autre pièce. 

Le studio est l’un des logements les plus petits que l’on peut trouver. Le plus étroit reste la studette. Légalement parlant, elle ne correspond à rien. Il faut donc rester vigilant face aux annonces qui proposent ce type de bien et vérifier que la surface mesure 9 mètres carrés minium. Même si les toilettes peuvent se trouver en dehors de la studette, elles doivent impérativement se situer dans le même bâtiment. 

La définition d’un T1 et d’un T1 bis

Le T1 ou F1 est très semblable au studio à une différence près : la cuisine. En effet, un T1 dispose d’une pièce dédiée à la cuisine, au même titre que la salle de bains. Cette habitation est généralement plus grande qu’un studio.

Le T1 bis correspond à un T1 qui comporte une pièce plus grande que la moyenne et qui permettrait par exemple de réaliser un coin chambre distinct, sans créer une vraie pièce supplémentaire. Il peut s’agir d’une mezzanine ou d’une alcôve. 

Le nom des logements plus spacieux 

Le nombre suivant la lettre T, F ou P indique donc le nombre de pièces (chambres, salons, séjours, bureaux) que comporte un logement. S’il existe 5 pièces, alors on parlera d’un T5. Ainsi, vous retrouverez souvent les noms comme T2, T3, T4, T5, T6 ou encore T7. Les habitations avec plus de pièces existent, mais elles sont plus rares et leur prix beaucoup plus élevé. 

Existe-t-il d’autres noms pour les logements atypiques ?

D’autres noms existent pour désigner de façon plus précise les logements atypiques. La plupart d’entre eux sont d’ailleurs connus. Mais que signifient-ils ?

Le loft 

Le loft est un ancien bâtiment commercial (entrepôt, atelier ou usine) transformé en logement. Ce type de bien est de plus en plus recherché, car il offre généralement beaucoup de luminosité et des volumes spacieux. De plus, les investisseurs sont séduits par le cachet industriel et atypique, mais aussi l’historique de ce bâtiment. Après avoir acquis un loft, il est possible de réaliser toutes sortes de travaux pour donner vie à ses projets. 

Le duplex

Le duplex est un appartement sur deux étages reliés par un escalier intérieur. Généralement, les chambres se trouvent au deuxième niveau et les pièces comme le séjour, la cuisine et l’entrée sont au rez-de-chaussée. Ce type d’habitation permet de bien délimiter les espaces. On parle d’un triplex lorsque le logement possède trois niveaux. 

Le souplex ou suplex

Le mot « souplex » est une contraction de « sous-sol » et de « duplex ». Il s’agit en effet d’un duplex dont un des niveaux se trouve en sous-sol, et l’autre au rez-de-chaussée. Tout comme un appartement classique, le souplex se situe dans un immeuble collectif. Il se veut cependant plus rare et atypique.

Quels sont les termes à connaître pour l’achat dans le neuf ?

Si vous souhaitez acheter dans le neuf, vous allez certainement rencontrer de nombreux termes inconnus. Voici les plus communs.

La VEFA

VEFA est l’acronyme de « vente en l’état futur d’achèvement ». Il désigne l’achat d’un bien immobilier neuf sur plan. Cela signifie que l’acquéreur choisit et réserve un logement qui n’est pas encore construit, mais devient quand même propriétaire. Ce type d’achat est encadré par la législation afin de lui garantir une livraison conforme.

L’acte authentique notarié

L’acte authentique notarié est rédigé par ou en présence d’un notaire. Il est obligatoire de réaliser cette procédure, car le notaire est reconnu comme un officier public compétent qui valide votre contrat. De plus, l’acte authentique vous protège. À l’inverse, l’acte sous seing privé n’exige pas la présence de ce dernier. Il est uniquement rédigé et signé par les deux parties.

L’appel de fonds

Lorsque vous achetez en VEFA, votre bien n’est pas construit. Vous payez donc votre logement au fur et à mesure de l’avancée des travaux. Le promoteur fera alors régulièrement des appels de fonds afin de financer la construction, et ce, dès le début du chantier. Vous payerez l’intégralité de la somme une fois le bien livré. 

Le dépôt de garantie

Dès la signature du contrat de réservation, le promoteur vous demandera le versement d’un dépôt de garantie. C’est une sorte d’acompte qui valide et bloque votre réservation, empêchant ainsi le promoteur de céder le bien à un autre acquéreur. Ce montant, encadré par la loi, peut se situer entre 2 et 5 % du prix prévisionnel. 

La servitude 

La servitude représente une contrainte sur une propriété. Elle limite ou interdit les droits du propriétaire sur l’immeuble, aussi bien au niveau du terrain qu’au niveau du bâtiment. Si elle existe, celle-ci doit être indiquée dans le contrat de vente. Il peut s’agir par un exemple d’un droit de passage de l’un de ses voisins. 

Les clauses suspensives  

Les clauses suspensives sont des conditions présentes dans votre contrat de réservation. Elles vous permettent d’exercer votre droit de rétractation lorsqu’elles ne sont pas respectées. Il peut s’agir d’une servitude non mentionnée dans le contrat, par exemple. Dans ce cas, vous pouvez exiger l’annulation de la promesse de vente sans aucune pénalité.   

La levée des réserves 

Une fois votre bien livré, vous pouvez faire l’état des lieux. Si vous vous rendez compte que le logement n’est pas conforme à votre demande ou qu’il présente des malfaçons, vous avez la possibilité d’émettre des réserves. En effet, la garantie de parfait achèvement vous protège. Le promoteur a pour obligation d’effectuer les travaux nécessaires afin que votre logement corresponde à ce qui a été défini dans le contrat.  

Les travaux modificatifs acquéreurs ou TMA

Les TMA ou travaux modificatifs acquéreurs sont une option proposée par les promoteurs de logements neufs. Ils vous permettent de revoir les plans de votre logement et d’y apporter quelques modifications, comme le déplacement d’une cloison ou l’ajout d’une prise électrique. Grâce aux TMA, vous pouvez donc personnaliser votre bien et éviter les futurs travaux. Il faudra cependant prévoir un coût.

Quels sont les autres termes à connaître en immobilier ?

Le vocabulaire en immobilier est très vaste, qu’il s’agisse de succession, de location ou de type de vente. Voici quelques termes que vous trouverez souvent dans ce secteur.  

Le démembrement de propriété

Le démembrement de propriété est un acte juridique correspondant à la division de la pleine propriété. Cette dernière repose sur trois principes : le droit d’usage d’un bien, le droit de revente et le droit de donner ou de détruire ce bien. Le démembrement consiste à attribuer chacun de ces droits à des personnes différentes, le plus souvent lors d’une succession. 

L’indivision

L’indivision est un régime provisoire où les héritiers sont propriétaires d’un même bien immobilier. À ce stade de la succession, la part de chacun des héritiers n’est pas encore clairement établie, mais ils détiennent tous une quote-part. Il faudra déterminer par la suite ce qui reviendra à chacun.  

La location meublée 

Quand vous décidez de louer un appartement ou une maison, ceux-ci peuvent être nus ou meublés. Sont considérés comme meublés les logements disposant d’une literie, de plaques de cuisson, d’un four, de lumières, d’un réfrigérateur, d’une table, de chaises, d’ustensiles de cuisine ou encore de matériel d’entretien. En d’autres termes, vous devez avoir à votre disposition les éléments indispensables à la vie quotidienne.    

Le mandataire 

Une personne (mandant) désigne un mandataire quand elle souhaite que celui-ci agisse en son nom. Dans le cadre d’un achat, d’une vente ou d’une succession d’un logement, les agents immobiliers, les notaires et même les héritiers peuvent devenir des mandataires. Il est impératif que cet individu soit compétent ou soit une personne de confiance.

La nue-propriété 

La nue-propriété correspond à l’un des droits du démembrement de propriété. Il s’agit du droit de donner ou de vendre le bien. Même si le nu-propriétaire possède le logement, il ne jouit pas de ses loyers (fruits), ce qui est le cas de l’usufruitier. De plus, il ne peut revendre le bien que lorsque l’usufruit s’éteint, c’est-à-dire généralement au décès. C’est à ce moment que le nu-propriétaire peut retrouver la pleine propriété du logement.

La quittance de loyer 

La quittance de loyer est une attestation prouvant que le locataire a payé de façon intégrale le loyer et les charges qu’il devait au propriétaire. Tous les détails de paiement y sont indiqués. Le bailleur doit lui en remettre une lorsque toutes les sommes dues ont bien été versées. 

Le taux annuel effectif global 

Lorsque vous contractez un prêt, vous avez le choix entre un taux d’intérêt variable ou un taux d’intérêt fixe. Dans les deux cas, ces taux représentent le pourcentage du montant fourni par l’organisme prêteur que vous allez devoir rembourser. Cependant, c’est le taux annuel global effectif (TAEG) qui indiquera le montant final de l’opération. Il prend notamment en compte les frais de dossier et l’assurance.    

L’usufruit 

Dans une succession, l’usufruit vous donne le droit de jouir d’un bien même lorsque celui-ci ne vous appartient pas. Vous pouvez donc l’utiliser et même percevoir les revenus qu’il génère (les fruits). Ce droit est cependant temporaire et ne vous permet pas de vendre le logement, cela étant réservé au nu-propriétaire. 

Le viager 

La vente en viager est idéale pour un vendeur souhaitant bénéficier d’un revenu complémentaire, souvent lors de la retraite. En effet, celui-ci peut vendre son bien tout en continuant d’y habiter. On parle alors d’un viager occupé. De cette manière, l’acquéreur lui verse une rente ou un bouquet et bénéficie d’une réduction du prix de vente. Ce n’est qu’à son décès que l’acheteur jouira pleinement du bien. La date d’acquisition d’un bien en viager est donc incertaine.

Nos autres guides de l'achat immobilier

print favorite share

Nos programmes immobiliers neufs

SUCCÈS COMMERCIAL TRAVAUX EN COURS
à partir de
210 000€
CHAMALIERES Proche centre historique Mars 2023
ARBOR&SENS
ADRESSE D’EXCEPTION DÉMARRAGE DES TRAVAUX
à partir de
264 000€
MARSEILLE Vieille Chapelle Septembre 2023
VOGUE 8EME
Encore de belles opportunités à saisir !
SUCCÈS COMMERCIAL EN COMMERCIALISATION
à partir de
227 000€
ACHERES Janvier 2024
Symphonie
Du studio au 5 pièces, SYMPHONIE propose des maisons et appartements confortables avec place de parking privative.
ADRESSE D’EXCEPTION NOUVEAUTÉ
à partir de
317 000€
LE PLESSIS ROBINSON Septembre 2024
AGAPANTHE

L'actualité de l'immobilier

Actualités 05 / 09 / 2021

Enfants : offrez-leur une chambre qui grandit avec eux

On n’a pas forcément l’envie, ni le courage ou les moyens, de refaire la déco et changer le...

imaginer & aménager
Actualités 02 / 08 / 2021

Comment devenir propriétaire ?

Vous souhaitez devenir propriétaire ? Il existe plusieurs manières de financer votre rêve !...

imaginer & aménager
Actualités 04 / 08 / 2021

L’écologie s’invite dans la construction

Ce n’est plus une maison bleue… c’est une maison verte, dont les vertus sont de plus en plus...

IMAGINER
Actualités 01 / 08 / 2021

Le “Home Detox”, info ou intox ?

Voici venu le temps de “détoxifier” nos intérieurs : la presse féminine regorge de conseils...

aménager
VENTES PRIVILEGES SUR NOTRE NOUVELLE RESIDENCE A ANGERS

Du 22 au 27 octobre, profitez de prix exclusifs en participant aux Ventes Privilèges By QUARTUS
Je m'inscris

clear