Actualités 02 / 08 / 2021

Comment devenir propriétaire ?

Vous souhaitez devenir propriétaire ? Il existe plusieurs manières de financer votre rêve ! Petit tour des différentes pistes à explorer.

Comme une grande majorité de Français, vous souhaitez devenir propriétaire ? Rien d’impossible : il existe plusieurs manières de financer votre rêve ! On fait le tour des différentes pistes à explorer pour pouvoir monter votre dossier de prêt et acquérir votre premier logement.

Comment vous y prendre ?

« 44% des 25-65 ans envisagent de devenir propriétaire dans les cinq prochaines années. » souligne la 8e édition de l’enquête Ifop sur le thème des Français et l’accession à la propriété, commandée par le courtier en ligne CAFPI et réalisée en avril 2021. Ce chiffre atteint 67% chez les 25-34 ans – la tranche d’âge des primo-accédants. Vous en faites partie ? C’est le moment de vous lancer : les taux d’emprunt restent bas, et semblent se stabiliser.

 

Evaluez votre capacité d’emprunt

 

Prenez rendez-vous avec votre banque pour savoir si vous pourrez financer un projet immobilier en obtenant un prêt bancaire “classique”. A savoir que la durée d’un tel prêt est à négocier, comme son montant, avec la banque, mais qu’elle peut aller jusqu’à 30 ans. Plus vous êtes jeune, plus on vous prête longtemps ! Quant au taux d’intérêt, plus votre revenu est élevé, plus vous pouvez le négocier à la baisse, et vous êtes libres de faire le tour de plusieurs banques, ou de faire appel à un courtier, pour trouver les conditions les plus intéressantes. Si vous avez trouvé le logement idéal, sachez que vous pouvez signer sans crainte la promesse de vente : si vous n’obtenez pas votre offre de prêt, vous pourrez renoncer à votre achat sans frais.

 

Faites le tour des aides

 

Si vous êtes locataire d’un logement social, comme un HLM, sachez que vous pouvez proposer d’acheter le logement que vous occupez à l’organisme qui en est propriétaire. Le Prêt social de location-accession (PSLA) peut vous aider dans ce projet : c’est un prêt conventionné, dont les conditions ont été récemment élargies. On peut en bénéficier pour un achat dans le neuf, ou dans de l’ancien avec travaux (au moins 25% du montant de l’achat), après six mois de location. L’opérateur (organisme HLM, SEM, promoteurs privés...) doit avoir un agrément préfectoral et signer une convention. Le “locataire-accédant” peut ensuite devenir propriétaire du logement à un tarif préférentiel.

 Certaines aides à l’achat d’un premier logement peuvent également être attribuées par votre ville ou région : pour connaître la liste des collectivités locales qui soutiennent l'accession à la propriété, allez sur www.anil.org.

D'autres aides peuvent être proposées par votre employeur : pensez alors à vous renseigner auprès du CE. Si vous bénéficiez d'une participation, vous pourrez demander à la débloquer pour augmenter votre apport personnel. Des prêts complémentaires à taux préférentiel peuvent également être accordés par votre employeur, selon votre situation, pour compléter votre prêt principal ou votre apport personnel : c’est par exemple le cas du prêt Action Logement si vous travaillez dans une entreprise de plus de vingt salariés (ex-1% logement) ou du prêt aux fonctionnaires. Certaines caisses de retraite complémentaires et mutuelles accordent également des prêts complémentaires pour financer un achat.

 

Pensez au Bail Réel Solidaire (BRS)

Cette nouvelle formule d’accession à la propriété permet aux ménages, sous certains plafonds de ressources (calculés en fonction des régions), de devenir propriétaire et de trouver un logement dans des quartiers où l’achat du terrain représente un coût élevé, en dissociant le foncier du bâti. Autrement dit, vous devenez propriétaire de votre maison ou appartement, tout en restant locataire du terrain pendant une durée qui peut aller jusqu'à 99 ans ! Vous signez le bail avec un Organisme Foncier Solidaire (OFS), qui contrôle votre éligibilité au dispositif et délivre un agrément. Ce dispositif original vous permet d'acheter votre logement à un prix bien inférieur à celui du marché (15 à 40% de moins en général). De plus, vous bénéficiez d'une TVA à 5,5% et vous pouvez profiter d'un prêt à taux zéro. Certaines communes vous offrent également un abattement de la taxe foncière jusqu'à 30%. A savoir que le BRS est transmissible aux héritiers lors de la succession.
Notre programme parisien Saint-Vincent-de-Paul propose ce dispositive.

 

Obtenez un prêt conventionné

 

Le Prêt à Taux Zéro (PTZ) est destiné aux primo-accédants (il faut ne pas avoir été propriétaire de sa résidence principale, au moins dans les deux ans précédant la demande). Vous devez répondre à certaines conditions de ressources, établies en fonction du nombre de personnes qui vont occuper le logement et de la région où vous habitez. Si vous répondez à tous les critères, vous pourrez emprunter sans intérêts jusqu’à 40% de votre achat, dans un plafond de 24 000 à 118 400 euros - attention, ces montants sont destinés à changer en 2022, selon la loi de finances pour 2021, mais les conditions ne sont pas encore connues (voir notre article sur le PTZ).

 

Le Prêt à l’Accession sociale (PAS) est obtenu selon les mêmes conditions de ressources que le PTZ, avec les mêmes critères, et vous pouvez cumuler les deux. Toute banque ou établissement financier ayant passé une convention avec l'Etat peut vous accorder le PAS, pour financer la construction ou l'achat d'un logement, neuf ou ancien. Les taux d'intérêt sont intéressants, sur une longue durée (20 ans ou plus), les frais de cautionnement sont réduits et il peut financer la totalité de l'opération ; surtout, il ouvre le droit à l'APL (Allocation pour le logement) qui permettra de réduire vos mensualités.

imaginer & aménager
print favorite share
chevron_left Article Précédent
Actualités 04 / 08 / 2021

L’écologie s’invite dans la construction

VENTES PRIVILEGES SUR NOTRE NOUVELLE RESIDENCE A ANGERS

Du 22 au 27 octobre, profitez de prix exclusifs en participant aux Ventes Privilèges By QUARTUS
Je m'inscris

clear